Move VM in yavijava/vijava

This is an example how to move a Virtual Machine in yavijava:

 

Upload file via VMware VM Agent – Java

 

SNMP++, Didacticiel N.1

Le SNMP avec Net-SNMP, c’est chouette,
mais c’est lent!

Voici un moyen d’y remedier : SNMP++

[cpp]
#define SYSDESCR "1.3.6.1.2.1.1.1"

using namespace Snmp_pp;
using namespace std;

int main(int argc,char *argv[]){
int status = 0;
CTarget ctarget((IpAddress)"192.168.2.1","public","private");
Vb vb(SYSDESCR);
Pdu pdu;
Snmp snmp(status);
if(status != SNMP_CLASS_SUCCESS ){
cout << snmp.error_msg(status);
}
pdu += vb;
if((status=snmp.get(pdu,ctarget))!= SNMP_CLASS_SUCCESS)
cout<<snmp.error_msg(status);
else {
pdu.get_vb( vb,0);
cout << "System Descriptor = "<< vb.get_printable_value();
}
if((status=snmp.get_next(pdu,ctarget))!= SNMP_CLASS_SUCCESS)
cout<<snmp.error_msg(status);
else {
pdu.get_vb( vb,0);
cout << "System Descriptor = "<< vb.get_printable_value();
}
if((status=snmp.get(pdu,ctarget))!= SNMP_CLASS_SUCCESS)
cout<<snmp.error_msg(status);
else {
pdu.get_vb( vb,0);
cout << "System Descriptor = "<< vb.get_printable_value();
}
exit(0);
}
[/cpp]

Rsyslog et Centreon 2

Suite à la mise à jour de Centreon vers la version 2,

nous n’avions plus le module permettant de voir le contenu de la table des syslogs …

Pas cool, n’est il pas ?

Maintenant c’est résolu !

 

AkHeNaToN, membre du forum Centreon vient de mettre en ligne une version utilisable sur Centreon 2 et je suis en train de la modifier pour permettre d’autres choses comme:

  • Export dans un fichier CSV
  • Export dans un fichier XML
  • Affichage via des reg exps
  • Vidange d’une partie de la table
  • Multi instances de syslog (plusieurs serveurs)
  • Script d’installation de la base de données
  • Didacticiel pour la configuration de Rsyslog
  • Utilisation de Rsyslog ou de Syslog-NG

 

Voici ce que ça donne en image:

Partie viewer

image

Partie administrative

clip_image001

Logiciel de Gestion Dentaire

Suite à de longues discussions avec mon père,
et mon envie de faire quelques choses d’autres que les projets scolaires, je me lance dans la création/réalisation d’un logiciel multi-plateforme en Java:

  • Un client
  • Un gestionnaire de Rendez-Vous
  • Un serveur

Avec comme système de stockage des données:

  • MySQL/PostGreSQL

A faire:

  • Lui trouver un nom accrocheur en rapport avec ses applications (la Dentisterie et la gestion d’un Cabinet Médical)

Idées:

  • TheDentist
  • Dentator 🙂
  • Créer les pages pour la présentation du logiciel

En projet:

  • Interface Web (certainement en Java ou en Ruby) similaire au client Java
  • Un système de prise de rendez-vous sur un Smart Phone

License:
Le projet sera certainement sous license BSD 1.0 ou Apache 2.0

Snmp4J – ebuild

Et bien voila,

je viens de terminer les ebuilds pour Snmp4J, une bibliothéque Open Source sous license Apache 2.0 pour travailler avec du snmp. Elle est bien documentée, fonction sur une base événementiell et se prend en main assez rapidement comme la plus part des packages pour java.

Disponnible sur bugs.gentoo.org : ici
Ou sur la zone51 : ici

OpenRC + Baselayout 2

Voici un projet initié par Roy Marples alias UberLord qui a fait un excellent travail avec ce script de RC programmé en C et “Unix-Compliant”. Grace à lui, votre machine démarre de 1 à 3 fois plus vite selon la configuration.

Pour pouvoir installer OpenRC,
il faut en premier lieu installer “layman”,
et installer “git”,
pour enfin ajouter l’overlay de openrc comme ceci : “layman -a openrc”.

Ensuite il ne vous reste plus qu’a faire “emerge -uDNav openrc” et vous voila parti pour 5 à 6 minutes d’installation grand maximum, il faudra juste penser que certains des fichiers de configuration sont “useless” tel que le bon vieux “/etc/modules.autoload/kernel-2.x” qui est remplacé par “/etc/conf.d/modules”. OpenRC ne vous manquera pas de le faire remarquer à la fin de l’installation dans les explications “post-install”.

Merci Roy pour ce travail très abouti !

Blog de monsieur

Fiddler, Visual Studio, Vista et localhost

Mais quelle joie de vivre sous Windows Vista,

on fait des découvertes sympas, comme par exemple quand on développe en C#, ASP.NET et WebService pour se rendre compte que le proxy (Fiddler) de Visual Studio, toutes versions confondues, ne fonctionne pas bien. La faute à qui ? Au stack IPv6 de Windows Vista ! Pour résoudre ce problème, il suffit d’aller dans “about:config” de Firefox et de rechercher la valeur suivante : “network.dns.disableIPv6”, de la mettre sa valeur à true et magie, la vitesse de chargement de localhost est accrue, et vos webservices et pages ASP.NET fonctionnent correctement.

Je ne sais pas si une action équivalente existe sous IE mais je comprends mainteant pourquoi je n’aime pas le navigateur intégré de Microsoft .

Installer Tomcat et Netbeans sous Gentoo

Pour commencer, il faut :

  • netbeans
  • sun-jdk
  • tomcat
  • apache

ensuite après avoir fait l’installation des différents logiciels,
il faudra effectuer certaines modifications manuelles pour permettre à Netbeans de pouvoir interagir avec Tomcat.
Voici donc la procédure pour permettre l’interaction Tomcat et Netbeans.

  1. Placez vous dans le dossier /usr/share/tomcat-x.y (x et y représentant la version de tomcat souhaitée), ensuite, créez un lien symbolique nommé “conf” pointant sur /etc/tomcat-x.y comme ceci “ln -s /etc/tomcat-x.y conf”.
  2. Modifier les droits utilisateurs de votre compte pour l’inclure dans le groupe tomcat par la commande suivante “usermod -g tomcat votre_utilisateur”.
  3. Modifier maintenant les comptes d’accès à tomcat. Pour à§a, il va falloir éditer le fichier /etc/tomcat-x.y/tomcat-users.xml et y ajouter 2 rôles et un utilisateur :
    1. <role rolename=”admin”/>
    2. <role rolename=”manager”/>
    3. <user username=”Votre_utilisateur” password=”Votre_mot_de_passe” roles=”manager,admin”/>

En dernier lieu, il faudra ajouter le serveur dans votre outil de travail comme ceci :

  1. Cliquez sur “Add Server”, choisissez votre version de tomcat et validez.
  2. Dans Catalina Home mettez /usr/share/tomcat-x.y,
    et dans User, votre utilisateur,
    et dans Password, votre mot de passe.

Validez votre configuration et voilà , votre serveur tomcat est maintenant utilisable via l’interface de Netbeans.