VoIPBuster + Ekiga on Gentoo, Fedora et autres Unix

Après avoir parcouru bon nombre de didacticiels foireux ou pas à jour,
je vous mets ici la démarche à suivre pour permettre une interaction entre Ekiga et un compte VoIP Buster.

Première chose,
ouvrir un compte chez VoIPBuster.

Ensuite suivre les instructions suivantes:

  • Lancer Ekiga
  • Edition > Compte(s)
  • Ajouter un compte (Compte SIP)

Une fois dans la fenêtre:

  • Nom: VoIPBuster
  • Registrar: sip.voipbuster.com
  • Utilisateur: voipbuster_id
  • Utilisateur d’Authentification: voipbuster_id
  • Mot de passe: voipbuster_password
  • Timeout: 3600

Et ensuite cochez la case,
“Activé le compte”.

Avec ceci, vous voici près pour de longue discussion avec votre copain(copine) et le tout presque gratuit.
(Qualité correcte voir excellente).

Installation de TvTime

Voulant mettre fin à l’utilisation de Windows pour regarder la tv, je me suis lancé dans l’installation de TvTime qui après une installation rapide (moins d’une minute), avait l’image mais pas le son !

Pourquoi ?
C’est simple bonne détection de la carte, pour la capture mais hélas la gestion du tuner n’était pas au point.

Voici ce qu’il faut faire :

  • Installation de TvTime selon le wiki (TvTime).
  • Reconnaitre votre type de carte (En image).
  • Puis modification de la configuration du driver bttv (Bttv-B878).

Et plus spécifiquement pour une carte PCTV de Pinnacle, modifier le fichier /etc/modprobe.d/bttv avec les informations suivantes :

  • option bttv radio=0 card=39 tuner=33 gbuffers=4

Ensuite relancez Ubuntu ou executez les commandes suivantes :

  • sudo rmmod bttv
  • sudo modprobe bttv radio=0 card=39 tuner=33 gbuffers=4

Si par hasard vous aviez une erreur disant que le module bttv était utilisé par b878 ou un autre module, faites les manipulations suivantes :

  • sudo rmmod bt878
  • sudo rmmod bttv
  • sudo modprobe bttv radio=0 card=39 tuner=33 gbuffers=4

Modification si ça ne fonctionne pas :

  • sudo modprobe -r bt878
  • sudo modprobe -r bttv
  • sudo modprobe bttv radio=0 card=39 tuner=33 gbuffers=4

Et voila vous devriez avoir le son avec l’image et la possibilité de gérer le son de la tv directement via TvTime.
@ Modification : Je ne sais pas pourquoi, mais il faut a chauqe fois refaire la manipulation à la main et ne pas avoir le module bt878 chargé.

Mise à jour :

Suite à une réinstallation sur une nouvelle machine,

je me suis atelé à la remise en marche et à l’automatisme de ma carte vidéo. Ainsi, pour eviter d’executer à chaque mon script pour la mise en fonction de la carte et la modification des droits, je suis arrivé à une solution propre.

70-persistent-video.rules:

KERNEL==”video[0-9]”, NAME=”video%n”, SYMLINK+=”video4linux%k”, GROUP=”video”, MODE=”0666″

/etc/modprobe.d/bttv:

alias char-major-81 bttv
options bttv radio=0 card=39
options tuner type=33 gbuffers=8

Voici la documentation sur laquelle je me suis basé pour créer la régle udev. (Merci doc.ubuntu-fr.org: udev)

Rsyslog avec Fedora 8 et 9

Rsyslog est le démon Syslog par défaut dans les distributions Fedora 8 et 9. Il permet une interaction assez simple avec différentes bases de données:

  • MySQL,
  • Oracle,
  • PostgreSQL,
  • Autres (via libdbi).

De plus, il est modulaire et permet à l’aide des modules d’affiner les filtres, aisni que le traitement effectué lors de la réception d’un message syslog.

Durant mon Stage, j’ai été amené à essayer d’executer un script lors de la réception d’un message syslog qui aurait pour but d’aller sauvegarder la configuration courante d’un périphérique réseau (Cisco, ect…). Pour se faire, Rsyslog permet d’ executer des scripts, des binaires via la commande suivante:

*.* ^MonBinaire,Template

Ainsi le template définira la chaine de caractères qui sera transmise en premier argument lors de l’appel de script/binaire.

Scripts propres sous Gentoo

Il est souvent lourd de devoir rééditer ses fichiers de configuration lorsque il y a comme par exemple dans “/etc/conf.d/modules”, une multitude de modules et que nous ne souhaitons pas avoir tout sur une seule ligne, ce qui est laid, lourd et vraiment énervant à editer.

Pour ça, il existe un moyen simple d’organiser le chargement par des modules en fesant de petits groupes de modules.

Exemple:

  • video_mod=”nvidia”
  • crypto_mod=”generic_aes aes michael_mic pcbc”
  • vmware_mod=”vmmon vmblock vmnet”

et pour les appeler dans “modules”, il suffira de faire

modules=”${video_mod} ${crypto_mod} ${vmware_mod}”

C’est plus simple lors d’une future recompilation ou modification de vos modules de les trier comme ceci. Ca devient dés lors simple et lisible de savoir ce que l’on veut charger au boot ou pas et le fichier de configuration reste pleinement valide.

Ceci a été testé avec OpenRC et Baselayout2 (travail de Roy Maple).

Logiciel de Gestion Dentaire

Suite à de longues discussions avec mon père,
et mon envie de faire quelques choses d’autres que les projets scolaires, je me lance dans la création/réalisation d’un logiciel multi-plateforme en Java:

  • Un client
  • Un gestionnaire de Rendez-Vous
  • Un serveur

Avec comme système de stockage des données:

  • MySQL/PostGreSQL

A faire:

  • Lui trouver un nom accrocheur en rapport avec ses applications (la Dentisterie et la gestion d’un Cabinet Médical)

Idées:

  • TheDentist
  • Dentator 🙂
  • Créer les pages pour la présentation du logiciel

En projet:

  • Interface Web (certainement en Java ou en Ruby) similaire au client Java
  • Un système de prise de rendez-vous sur un Smart Phone

License:
Le projet sera certainement sous license BSD 1.0 ou Apache 2.0

Snmp4J – ebuild

Et bien voila,

je viens de terminer les ebuilds pour Snmp4J, une bibliothéque Open Source sous license Apache 2.0 pour travailler avec du snmp. Elle est bien documentée, fonction sur une base événementiell et se prend en main assez rapidement comme la plus part des packages pour java.

Disponnible sur bugs.gentoo.org : ici
Ou sur la zone51 : ici

OpenRC + Baselayout 2

Voici un projet initié par Roy Marples alias UberLord qui a fait un excellent travail avec ce script de RC programmé en C et “Unix-Compliant”. Grace à lui, votre machine démarre de 1 à 3 fois plus vite selon la configuration.

Pour pouvoir installer OpenRC,
il faut en premier lieu installer “layman”,
et installer “git”,
pour enfin ajouter l’overlay de openrc comme ceci : “layman -a openrc”.

Ensuite il ne vous reste plus qu’a faire “emerge -uDNav openrc” et vous voila parti pour 5 à 6 minutes d’installation grand maximum, il faudra juste penser que certains des fichiers de configuration sont “useless” tel que le bon vieux “/etc/modules.autoload/kernel-2.x” qui est remplacé par “/etc/conf.d/modules”. OpenRC ne vous manquera pas de le faire remarquer à la fin de l’installation dans les explications “post-install”.

Merci Roy pour ce travail très abouti !

Blog de monsieur

Installation : Nagios Centreon sur Ubuntu 7.10

Vendredi soir, je me suis lancé dans l’installation de Nagios et de Centreon pour me faire la main sur les 2 logiciels de “monitoring”.

De plus étant une grosse partie de mon futur travail de fin d’études, je me disait qu’il fallait avoir plus qu’une simple base pour ètre rapidement productif. J’ai tout installé à partir des sources, pour avoir à ma disposition la dernière version de Nagios et de Centreon anciennement Oreon.

Pour une installation rapide et simple de nagions, j’ai suivis la documentation fournie par le site des développeurs à savoir :

Quick Install of Nagios

Après avoir suivis les indications, je pouvais déjà voir Nagios fonctionner après 1 quart d’heure me permettant de faire le “monitorage” de “localhost” avec les services suivant :

  • http
  • ssh
  • ping (heureusement)
  • le nombre de travaux (process) actifs
  • le nombre d’utilisateurs connectés
  • la charge de travail de la machine
  • l’utilisation de la partition de pagination (le “swap”)
  • la taille et l’utilisation de la partition / (root)

Ensuite, j’ai fais l’installation de Centreon.

Pour installer Centreon j’ai suivi l’article de NicoLargo.

Qui m’a été fort utile pour les chemins de fichier.

Cependant, il faut savoir que il y a un petit problème, bug avec l’installation de centreon, pas celle en console mais lors de la création des bases.

En premier lieu, il faut avoir installer mysql 4 ou supérieur sous ubuntu c’est la version 5 qui est de base. Ensuite il faut créé un utilisateur “centreon” qui aura accès à 2 bases de données que j’ai appelé pour ne pas trop réfléchir centreon et centreonstorage. Ensuite je donne à l’utilisateur “centreon” les pleins pouvoir sur les 2 bases de données et je me lance dans l’installation de centreon. Il suffit de remplir les champs et de valider. Après ca, vous arrivez au panneau d’identification, vous vous identifiez et pas de chance vous avez l’erreur “DB : no such database”, cette erreur qui n’est documenté nul part et où j’ai pu remarqué que sur le forum de centreon, quelque personnes tournaient en rond. Et bien pour résoudre cette erreur c’est simple, il faut aller chercher le script sql de la création de la base “ODS” qui devait s’installer dans la base centreonstorage mais hélas qui c’est installé dans la base centreon car il y a une petit erreur dans le script d’installation, rien de grave.

Alors les personnes qui ne créaient qu’une seule base de données pour centreon n’avait pas de problème, mais celles qui en créaient 2 en avaient. C’est ainsi que je pu achevé l’installation de centreon qui ma fois et de très bonne facture et d’après ce que j’ai pu lire, pour la version 4 de nagios deviendrait peut ètre le “frontend/ l’interface graphique officiel de nagios.

Vous avez maintenant à votre disposition Nagios 3.0beta 6 avec Centreon 1.4.1 (versions utilisée lors de l’installation), respectivement dans http://votreserveur/nagios/ et http://votreserveur/oreon/, si vous souhaitez modifier le chemin d’accès de Centreon, il suffit d’aller dans le dossier “conf.d” de /etc/apache2/ et de renommer le lien “symbolique” Oreon vers Centreon et de relancer Apache.